referencement web - cadeau anniversaire - voyance par telephone - voyance en privé

Album photos

  • photos de monaco

    1 photos de monaco
    Sport » Formule 1 » Sport » Circuit de F1 en travaux Par  Sabrina Bonarrigo Mercredi 29 février 2012 | 14:33 © Photo D.R. Monaco accueillera la 70ème édition du Grand prix de Monaco du 24 au 27 mai prochain. Depuis le 20 février, la direction de l’aménagement urbain (DAU), en coordination avec l’Automobile Club de Monaco, a entrepris des travaux sur le circuit. Comme chaque année, une partie des voies de circulation sera ainsi refaite pour offrir aux F1 une bande de roulement en conformité avec les normes internationales de la FIA. Cette année, cette réfection de voie sera effectuée depuis la sortie du tunnel Louis II, le quai des Etats Unis, jusqu’au virage du bureau de tabac (darse nord). Une réfection qui touche également, depuis la chicane, l’avenue Kennedy qui sert de voie de dégagement aux Formule 1. Autre chantier en perspective : l’agrandissement de la zone de sortie des stands, où une jardinière va être supprimée et trois arbres déplacés. Des travaux qui vont permettre aux F1 d’augmenter leur vitesse à la sortie des stands. A noter également que la 70ème édition du Grand prix sera précédée cette année par le 8ème Grand prix historique, du 11 au 13 mai.      Vettel au bout du Grand prix Au terme d’une course très animée, le pilote de Red Bull, Sebastian Vettel a remporté le 29 mai le 69ème Grand prix de Monaco. Première victoire en principauté et cinquième en six courses pour l’Autrichien. FORMULE 1 8 juin 2011                                   Grand Prix :Signature d’un accord sur 10 ans Alors que le directeur de la Formula one management (FOM), Bernie Ecclestone, menaçait de supprimer le Grand Prix de Monaco, un accord a finalement été trouvé. « Bernie Ecclestone et Michel Boeri (le président de l’automobile club de Monaco) se sont rencontrés mercredi à Londres et se sont entendus pour prolonger de 10 ans le contrat », a expliqué Ecclestone dans un communiqué. Reste à connaître le contenu exact de cet accord qui n’a pas été rendu public. Combien a payé Monaco ? Une certitude, beaucoup d’experts estimaient que la pression mise par Ecclestone avait pour seul objectif de faire grimper les prix. Notamment, la journaliste de L’Equipe, Anne Giuntini, qui expliquait d’ailleurs à Monaco Hebdo : « Toute cette affaire, c’est juste un gros coup de marchandage pour inciter Monaco à donner plus d’argent. Comme c’est la période où les contrats sont renégociés, Bernie Ecclestone fait monter les enchères. C’est le jeu. Mais si le Grand Prix était supprimé, ça provoquerait un sacré tollé ! » Car Monaco était accusé d’être l’un des Grand Prix à verser le moins d’argent au patron de FOM. Mi-juillet, Ecclastone avait lancé cette bombe dans des journaux anglais : « On peut faire sans Monaco. Ils ne paient pas assez cher. Les Européens vont devoir payer davantage, faute de quoi nous devrons courir ailleurs. Aujourd’hui, il n’y a que deux éléments incontournables en F1 : le nom même de Formule 1 et Ferrari. » Du 6 juillet au 18 août prochain, la Salle des étoiles accueillera la 39ème édition du Monte-Carlo Sporting Summer festival. Au programme de ce cru 2012 : Johnny Hallyday, Julien Clerc, George Benson ou encore Earth wind and fire. Et pour la première fois, la Société des bains de mer a également convié des humoristes. Des groupes mythiques, des crooners, des stars italiennes et françaises, des artistes de la jeune génération et des tribute bands… L’affiche du Sporting Summer festival joue cette année encore la carte de l’éclectisme et du haut de gamme. Aux manettes de ce rendez-vous estival : Jean-René Palacio. Le directeur artistique de la SBM depuis bientôt 12 ans a épluché son carnet d’adresses et rapatrié quelques poids lourds de la musique. Après avoir reçu « papa Julio » en 2010, pour inaugurer ce cru 2012, la Salle des étoiles accueillera le fils, Enrique Iglesias. Le bellâtre espagnol assurera deux dates, les 6 et 7 juillet. L’ambiance feutrée et intimiste du Sporting d’été sera ensuite plongée dans la folie festive des Caravan Palace. Ce groupe français — choisi par la princesse Stéphanie — se produira pour la soirée Fight Aids le 9 juillet et distillera sa dose d’électroswing avant de laisser la place le même soir à la machine à hits : Chico & The Gypsies. Johnny, le retourHabitué des lieux, l’inoxydable Johnny Hallyday retrouvera le public monégasque pour trois dates. « Le régional de l’étape », comme le qualifie avec humour Jean-René Palacio, se produira les 19, 20 et 21 juillet. « Depuis les années 60, il vient en moyenne tous les 3 ans à Monaco. Le public aura un vrai rapport direct sur scène avec lui. Car il n’y aura pas le décorum et les effets spéciaux comme au Stade de France. Il est en bonne forme, et il a très envie d’être sur scène », assure le directeur artistique. Le vieux lion du rock français reçoit également la palme du billet… le plus cher de cette 39ème édition : 200 euros pour le « drink and show » et 350 euros pour le « diner & show. » Ambiance plus smooth jazz et soul le 23 juillet avec le guitariste et chanteur George Benson. Partenaire de Miles Davis dans les années 60, c’est sa rencontre avec le guitariste Wes Montgomery qui fut surtout déterminante dans sa carrière. « Benson aurait déclaré un jour : c’est en écoutant le disque de Wes Montgomery que j’ai compris que je n’étais pas un vrai guitariste de jazz, mais juste un chanteur de variétés », a rappelé Jean-René Palacio. Docteur a le bluesOn aurait pu croire à l’erreur de casting. Mais non. La vedette de série télévisée Hugh Laurie, alias Docteur House, viendra injecter une dose médicinale de blues le 24 juillet. Un joli coup pour la SBM. « L’évènement de l’été », ose même Jean-René Palacio, puisque le comédien britannique donne des concerts au compte-gouttes. Passionné de blues depuis son adolescence, le docteur à la canne a sorti en avril 2011 un premier album de reprises plutôt séduisant Let them talk. Côté rock, place à des vétérans du genre : les Duran Duran. Actuellement en tournée mondiale, le groupe britannique formé à Birmingham en 1978 viendra dévoiler son 13ème album All you need is now, paru en mars 2011, le 25 juillet.Il est l’un des derniers grands crooners de la génération des chanteurs italo-américains, Tony Bennett, 86 ans, viendra à son tour livrer son répertoire swing. Malgré son grand âge, cette légende de la musique n’a pas hésité à pousser la chansonnette avec la jeune génération dans son dernier album Duets II. Des collaborations plutôt inattendues, avec, entres autres, Lady Gaga, Norah Jones ou encore Amy Winehouse. Autre dinosaure de la musique : le pianiste et chanteur Jerry Lee Lewis, surnommé le « killer », donnera à Monaco le 30 juillet son seul concert en Europe. Un moment très rock’n roll en perspective… Vague funkyBien que les tubes d’Earth Wind and fire n’ont pas cessé de faire danser les foules depuis des décennies, c’est le film Intouchables qui a récemment remis au goût du jour leur univers très funky. Le groupe mythique, incarnation du funk US des années 70, fera danser à coup sûr le public monégasque. Tout comme le groupe Kool and the gang qui se produira la même soirée. Ambiance moins funky certes, mais plus romantique le 31 juillet avec le chanteur français Julien Clerc qui se produira avec un orchestre symphonique. Le lendemain, changement radical d’ambiance avec l’une des figures emblématiques du hard rock américain, Alice Cooper, sur scène le 1er août. Le chanteur a d’ailleurs sa petite histoire avec Monaco. « La sœur de sa femme est mariée avec un Monégasque », a rappelé Jean-René Palacio. Au-delà de ses yeux charbonneux… tout le décor sera également sur la scène du Sporting. « Hémoglobine et autre guillotine », assure le directeur artistique.Pour le traditionnel Bal de la Croix Rouge le 3 août, c’est un groupe qui a vendu 100 millions d’albums dans le monde qui a répondu présent : les Scorpions. Et le même soir, celui qui officiera aux platines n’est autre que l’ex-star androgyne de la pop britannique… Boy George. Autre surprise de cette 39ème édition : la venue du phénomène LMFAO le 5 août, seul concert debout de la saison. Les deux membres du groupe américain — qui ne sont autres que le fils et petit-fils de Berry Gordy, fondateur légendaire du label Motown — viendront avec leur coupe afro, leurs lunettes vintage et leur tubes à la fois dance, rap et house faire bouger le public monégasque, sans doute un peu plus jeune pour cette soirée.Pour attirer l’autre pan de la Riviera et choyer la clientèle italienne du Casino, la SBM a enfin programmé quelques incontournables vedettes transalpines : Tiziano Ferro le 11 août, Massimo Ranieri le 15 août et la chanteuse Laura Pausini le 16. Deux dates manquent encore dans le programme : les 17 et 18 août. « Ce seront des stars internationales, assure Jean-René Palacio, mais ça ne sera ni Madonna ni Céline Dion. » On le remercierait presque…Tarifs : drink and show. De 60 à 200 euros.Dinner and show : de 110 à 350 euros.Réservations : 98 06 36 36. De 10h à 19h. 7jours/7. Au comble de l'émotion,   Charlène Wittstock a craqué et a fini par fondre en larmes...   C'est à la fin de la cérémonie que Charlène Wittstock a laissé libre cours à son émotion. La princesse de Monaco a fondu en larmes, ne parvenant pas à garder son émotion. Si au début la princesse de Monaco a tenté de retenir ses larmes et d'éviter les flashs des photographes en détournant le regard,  Charlène Wittstock semblait si heureuse que son prince de mari ne savait que faire pour aider sa belle. Nul doute qu'après des mois de préparation, un stress de future mariée bien compréhensible et les rumeurs de ces derniers jours,  Charlène Wittstock a passé quelques jours très agités, et éprouvants sur le plan émotionnel. Nul doute que Charlène sèchera ses larmes ce soir lors du grand bal...   MINUTE PAR MINUTE - L'émotion est arrivée plus tard, lorsque les époux ont défilé dans les rues du Rocher et se sont rendus à l'église Sainte-Dévote. La princesse n'a pu retenir ses larmes, en allant déposer son bouquet. 19h45 : La soirée ne fait que commencer pour les 450 privilégiés, invités au dîner sur les terrasses du casino et au bal qui suivra. Le menu, créé par le chef Alain Ducasse, fera honneur aux saveurs méditerranéennes. Il sera végétal et marin, sans viande. Pas de foie gras, que Charlene n'apprécie pas. Mais par exemple un bouillon de poissons de roche.    
  • photos de saint-tropez

    7 photos de saint-tropez
          Régates des Bravades  Lieu : Société Nautique - Parking du Nouveau Port - BP 72 - 83990 - SAINT-TROPEZTél : 04 94 97 30 54                                                                                                                  Email : snsttropez@aol.comInternet : www.societe-nautique-saint-tropez.fr Présentation générale Une compétition nautique conviviale destinée à contribuer à la grande fête locale.A l'occasion des Bravades, la Société Nautique de Saint-Tropez organise la "Régate des Bravades" le 20 mai 2011 afin de contribuer aux activités locales. Ouverte à tous les bateaux, elle restera néanmoins l'épreuve des Tropéziens. Les bateaux prendront le départ vers 11h devant la Tour du Portalet (ou au fond du golfe en fonction de la direction du vent). Entre 20 et 30 voiliers participent généralement à la régate locale. Comme toutes les régates organisées par la Société Nautique de Saint-Tropez, la clôture de cette régate et l'annonce des résultats demeurent un moment de réjouissances et de festivités. Dates d'ouverture 2012 Dimanche 20 mai 2012 454èmes Bravades, fête traditionelle  Lieu : Office de Tourisme - Quai Jean Jaurès - 83990 - SAINT-TROPEZTél : 08 92 68 48 28Email : info@ot-saint-tropez.comInternet : www.ot-saint-tropez.com Présentation générale Les Bravades de Saint-Tropez, qui ont lieu depuis plus de 450 ans les 16, 17 et 18 mai, sont la manifestation exemplaire de l’attachement des Tropéziens à leur glorieux passé militaire et à leur profonde dévotion pour leur Saint Patron.En l’an 68, Saint-Tropez, refusa publiquement devant Néron, d’abjurer sa Foi Chrétienne. Celui-ci le fit décapiter, puis son corps, mis dans une barque avec un coq et un chien symboles de l’outrage fait à l’empereur, fut jeté sur l’Arno.Portée par les courants la barque arriva sur le rivage Tropézien. A partir de la fin du XVè, la ville de Saint-Tropez fut reconstruite, fortifiée et repeuplée. Ces nouveaux Tropéziens avaient pour mission de défendre la ville et ses environs. Ils portaient également leurs armes pour célébrer la fête du Saint, le 17 mai, dans la Chapelle de Saint-Tropez «hors les murs». Après l’abrogation de leurs privilèges, la tradition d’honorer le Saint avec les armes se perpétua jusqu’à nos jours.Durant ces 3 jours donc, les Tropéziens fêtent leur Saint, emmenés par le Cepoun (gardien des traditions de la ville) et dirigés par le Capitaine de Ville.Tromblonades, poudre, procession à travers la ville, messes, constituent la majeure partie de cette fête traditionnelle.Mercredi 16 mai8h00SALVE D’ARTILLERIEAubades aux Autorités et Chefs de Bravade11h00Dépôt d’une gerbe au Monument aux Morts des deux Guerres, par le Capitaine de Ville.14h30 - Place de l’Hôtel de VilleRÉUNION DU CORPS DE BRAVADE15h00PRISE DE LA PIQUE ET DU DRAPEAUBÉNÉDICTION DES ARMESde 15h30 à 20h - en ville                                                                     PETITE BRAVADEà partir de 19h - place CarnotGRAND BAL PUBLICJeudi 17 mai8h - Place de l’Hôtel de VilleRÉUNION DU CORPS DE BRAVADE9h - en l’Eglise ParoissialeMESSE SOLENNELLE dite « DES MOUSQUETAIRES »suivie de la PROCESSION GÉNÉRALE à travers la ville15h30 - Place de l’Hôtel de VilleRÉUNION DU CORPS DE BRAVADE16hGRANDE BRAVADEVers Minuit - Place de l’Hôtel de VilleREDDITION DE LA PIQUE ET DU DRAPEAUà partir de 19h - Place CarnotGRAND BAL PUBLICVendredi 18 mai8h - Place de l’Hôtel de VilleRÉUNION DU CORPS DE BRAVADE9h - Ermitage de Sainte-AnneMESSE D’ACTION DE GRACESRetour en villeDÉFILÉ11h15 - Salle Jean DespasVERMOUTH D’HONNEUROffert par le Capitaine de ville aux Personnalités Officielles, aux Autorités locales et aux Bravadeurs Dates d'ouverture 2012 Du mercredi 16 mai 2012 au vendredi 18 mai 2012. Maison des Papillons  Lieu : Maison des Papillons - Rue Etienne Berny - 83990 - SAINT-TROPEZTél : 04 94 97 63 45                                                                                                            Email : papillons.sainttropez@orange.fr                                                                                    Internet : www.saint-tropez.fr Présentation générale Le musée de la maison des papillons rouvre ses portes le samedi 31 mars 2012 jusqu'au mercredi 7 novembre 2012 aux horaires suivants : les mercredis, vendredis et samedis de 10h-12h30 et des mardis aux samedis de 14h-18h sauf jours fériés, lundis et dimanches.Plus de détails prochainement... Tarifs Adulte Plein tarif : 3 €Adulte Groupes (10 pers et plus) : 2.50 €Gratuit Enfants jusqu'à 10 ans Dates d'ouverture 2012 Du samedi 31 mars 2012 au mercredi 7 novembre 2012. Exposition : Charles Dufresne, le rêve oriental  Lieu : Musée de l'Annonciade - Place Grammont - 83990 - SAINT-TROPEZTél : 04 94 17 84 10                                                                                                                                 Email : annonciade@ville-sainttropez.frInternet : www.saint-tropez.fr Présentation générale « Tout soudain voici Dufresne, qui jusqu’ici n’avait pas fait parler de lui. Il est là, avec un univers parfaitement beau en soi, qui brûle en des couleurs exquises, vit en de riches compositions. Avec ravissement on le contemple non sans une certaine appréhension de le voir s’évanouir aussi vite que la féerie quand s’éteignent les lumières du théâtre ». (Wilhelm Uhde, Picasso et la tradition française, Paris, 1928).Le Musée de l’Annonciade vous propose ce printemps de découvrir ou redécouvrir les œuvres de Charles Dufresne (1876-1938).Décrit comme le « dernier baroque » ou le « surprenant héritier de Delacroix », par le peintre Jacques Busse, ou comme un « peintre carrefour » des mouvements fauve et cubiste par René Huygue, psychologue et philosophe de l’art, Charles Dufresne « sans être un orientaliste (…) peint volontiers les sites algériens et les scènes de la vie nord-africaine ; il crée une Afrique imaginaire naïve et conforme à l’idée que s’en font les enfants et les poètes. Ses fauves qui errent dans la brousse, ses Ouled-Naïls aux allures équivoques, ses chefs arabes, raides, drapés de burnous rouges et montant des chevaux en carton ont parfois l’air de jouets. Mais l’attrait de cette peinture réside dans la part qu’y tient le mystère, grâce à sa magique fantaisie, il suggère les objets qu’il évoque en les dotant d’une vie singulièrement pittoresque ». (François Fosca, essayiste et critique d’art).Un « Rêve Oriental » qui transportera amateurs éclairés, amoureux et curieux de l’art. Tarifs Adulte Plein tarif : 5 €Adulte Tarif réduit : 3 € Dates d'ouverture 2012 Du samedi 17 mars 2012 au lundi 18 juin 2012. Festival "Les Nuits du Château de la Moutte"  Lieu : Association Nuits du Château de la Moutte - «La source» - Chemin Treille de la Moutte - 83990 - SAINT-TROPEZTél : 04 94 96 96 94Email : info@lesnuitsduchateaudelamoutte.comInternet : www.lesnuitsduchateaudelamoutte.com Présentation générale La quatrième édition du festival «Les Nuits du Château de la Moutte» aura lieu du 26 juillet au 13 août 2012. Rendez-vous culturel incontournable de l’été à Saint-Tropez, Les Nuits du Château de La Moutte propose des concerts et des spectacles prestigieux avec des artistes présents sur les plus grandes scènes internationales.Programme 2012Mardi 24 juillet – 21hSoirée d’ouverture du Festival YUJA WANG, pianiste Jeudi 26 juillet – 21h Soirée belgeEn partenariat avec le Concours International Reine Elisabeth de BelgiqueHelen KEARNS, sopranoThomas BLONDELLE, ténorLiebrecht VANBECKEVOORT, pianoAndrej OSOKINS, pianoSamedi 28 juillet – 21hà définirLundi 30 juillet – 21hJazz Plage des Canebiers Sylvain LUC, guitareThierry ELIEZ, piano, keyboardsAndré CECCARELLI, drumsAlex LIGERTWOOD, chanteurJeudi 2 août – 21hDanse                                                                                                                   « Variations poétiques »Marie Claude PIETRAGALLA, danse et chorégraphieJulien DEROUAULT, danseurPierre HOMMAGE, violonSamedi 4 août – 21h Musique de chambre « Une soirée dédiée à Annette Troisier de Diaz »Gérard CAUSSÉ, altoMichel PORTAL, clarinetteFranck BRALEY, pianoDimanche 5 août – 11h « Une histoire du lieu » Rencontre avec Nicolas DUFETEL, musicologue en résidence au Château de la Moutte pendant la durée du festival Mardi 7 août – 21h Plage des Canebiers « Le piano romantique »François-René DUCHÂBLE, pianoJeudi 9 août – 21hCette soirée reçoit le soutien de FG DesignSpectacle Fado / TangoCristina BRANCOVendredi 10 août – 21h Place de l’Hôtel de Ville - Saint-Tropez Concert gratuitSpectacle Fado / TangoCristina BRANCOLundi 13 août – 21h Chanteurs de l’Opéra du Kirov de Saint-Pétersbourg - Théâtre MariinskyOlga PUDOVA, soprano Maria BAYANKINA, sopranoIlya BANNIJ, basseLarissa GERGIEVA, pianiste Dates d'ouverture 2012 Du jeudi 26 juillet 2012 au lundi 13 aout 2012.  Cet été, le port le plus célèbre du monde rend hommage à son actrice fétiche qui nous parle de leur longue histoire d’amour. Paris Match. Il semble que ton Saint-Tropez, celui de tes 20 ans, soit à des années-lumière de toi...Brigitte Bardot. Mon Saint-Tropez est mort et moi, je ne vais pas tarder. [Rires.] Cette ville que j’ai adorée est devenue une gigantesque boutique de luxe pour ­milliardaires. J’ai eu la chance de connaître un petit port ravissant, plein de charme. Aujourd’hui je n’y mets plus les pieds. Qu’aimais-tu dans ce village varois ?Chaque soir, chaque nuit, la rigolade était prioritaire. On croisait des têtes couronnées, des comédiens, un futur président de la ­République [Georges ­Pompidou], Steve McQueen, Françoise Sagan qui venait d’écrire “Bonjour tristesse”. Mon Saint-Tropez, c’était aussi le Café des Arts avec Georges Bain au comptoir et les formidables ­spectacles sur la place des Lices ­improvisés par Jean-Marie ­Rivière. Au petit ­matin, c’était le dernier verre chez Henri ­Guérin, dit “le Gorille”, dans son bistrot sur le port. Tous étaient mes amis, tous sont morts. Tu as découvert Saint-Tropez quand tu étais enfant...Dans les années 50, mes parents avaient une petite maison sur les hauteurs, La Miséricorde. Lorsque je suis devenue célèbre, ils en ont acquis une autre : La Pierre plantée, au milieu des vignes, près de La Madrague. Je les revois faire des vendanges pour la coopérative. Ainsi nous buvions le vin des parents. Je dois reconnaître que c’était une horrible piquette qui me procurait des maux d’estomac. [Rires.] L’osmose Bardot-Saint-Tropez remonte au tournage de “Et Dieu... créa la femme”, en 1956. Tu confirmes ?Absolument. Jamais tournage ne fut plus joli. ­Vadim, mon mari, le metteur en scène, ne me faisait ­jamais recommencer la scène plus de deux fois. Mon partenaire Curd Jürgens était une immense vedette ­internationale. Sais-tu qu’il a eu l’élégance, après avoir vu la première projection privée, de me faire passer avant lui au-dessus du titre, en première place ? Grâce à ce geste, toutes les portes et tous les portefeuilles s’ouvraient pour Vadim et Raoul Lévy, le producteur. Curd Jürgens était un seigneur. Sans lui, j’aurais peut-être eu un parcours différent. Retrouvez l'intégralité des confidences de Brigitte Bardot à Christian Brincourt dans Paris Match, semaine du 1er au 07 juillet.  Saint-Tropez    Entre Saint-Tropez et Brigitte Bardot, la belle histoire d’amour commence dès l’enfance, dans la maison de famille de la rue de la Miséricorde. C’est à la Ponche et sur le port que sont tournées les scènes cultes de Et Dieu… créa la femme, le film qui la fait entrer dans la légende. Dès lors, toutes les jeunes filles veulent imiter la mode “BB” et le “Saint-Tropez style”: la petite robe vichy, les ballerines, le bikini, le micro short, le panier à l’épaule…   Elle s’habille chez Vachon ou chez Choses, pose pour le  couturier Jean Bouquin qui a installé sa boutique dans un hangar à bateaux. La Madrague, route des Canebiers,  achetée en 1958 abrite son bonheur et les plus belles fêtes de l’époque.  Le nom de cette maison, inspirera le tube du même nom et le scopitone (ancêtre du clip video) sera bien entendu tourné sur place  Elle obtient une dérogation préfectorale l’autorisant à construire des murs d’enceinte pour se protéger des curieux et des paparazzi qui la traquent.   Pierre André de Suffren, dit « le bailli de Suffren », également connu sous le nom de « Suffren de Saint-Tropez », né le 17 juillet 1729 au château de Saint-Cannat, près d’Aix-en-Provence et mort le 8 décembre 1788 à Paris, est un vice-amiral français,  bailliet commandeur de l’Ordre de Saint-Jean de Jérusalem. Suffren est à l’étranger le plus connu des marins français. Pour les auteurs anglophones, Suffren est pratiquement le seul amiral français digne de figurer parmi les plus grands marins. De son vivant déjà, Suffren fait l’admiration de ses confrères anglais qui finissent par le surnommer « l’amiral Satan ». 
  • photos de draguignan

    3 photos de draguignan
      Idéalement situé entre le golfe de Saint-Tropez et les célèbres lacs du Verdon, Draguignan est une ville agréable du centre-Var. Cette ancienne préfecture du var a été pendant longtemps un pôle militaire important, mais elle est aujourd'hui devenue une ville touristique, avec sa vieille ville, de belles places, des rues bordées de platanes, de vieilles maisons aux portes sculptées... C'est aussi une ville où la culture prend une place importante et où le patrimoine est mis en valeur.   HISTOIRE   Les premières traces de vie sur le territoire de Draguignan datent de laPréhistoire, la Pierre de la Fée en est un beau témoin. Plus tard, à l'Age de Fer, des villages fortifiés en pierres sèches furent construits sur les hauteurs de la ville actuelle. La vie fut plus active à Draguignan pendant la période Romaine. Des ruines montrent que la voie romaine reliant l'Italie à l'Espagne passait par Draguignan. On sait aussi, grâce à la table de Peutinger, qu'un relais routier se trouvait dans le bassin de Draguignan. Bien qu'aucun village romain ne fut construit sur le territoire actuel de Draguignan, de riches villas y furent construites. C'est à cette époque que furent développées les activités de culture de la vigne et de l'olive. C'est au Moyen-Age que naît Draguignan, le nom de la ville est cité pour la première fois en 909. Le village changera de seigneurs plusieurs fois au gré des successions des comtes de Provence. Draguignan prospéra jusqu'au XIV° siècle. A cette période la campagne fut ravagée, la ville fut attaquée par des pillards et la population diminua jusqu'en 1470. Sous le règne de Louis XIV le château de Draguignan fut détruit pour punir la ville d'avoir aidé les frondeurs. Par la suite il sera reconstruit (en 1663) avec son superbe campanile mesurant 24 mètres de hauteur.  La ville connaîtra à partir de cette époque un essor considérable bien qu'elle soit touchée par la Peste et par les guerres de Succession d'Espagne et d'Autriche. Les industries de savon, cuir, papier et soierie sont développées et enrichissent Draguignan. La Révolution Française ne causera pas de dommages à Draguignan. En 1795, Napoléon Bonaparte donne le statut de préfecture à Draguignan. Il juge que la situation de Toulon est trop périlleuse. Ce n'est qu'en 1974 que la préfecture du Var sera transférée à Toulon. Cette décision du gouvernement sera vivement contestée par les habitants de Draguignan et des altercations avec la police eurent lieu.
  • photos de menton

    6 photos de menton
    Découvrir Menton Ville d’Art et d’Histoire réputée pour ses jardins d’exception, riche d’un patrimoine architectural diversifié et préservé, nichée entre mer et montagne, attachée à ses traditions et fidèle à sa qualité de vie, Menton a su conserver son identité à travers les siècles. La ville offre au visiteur mille trésors à découvrir depuis le cœur de la cité historique jusque sur les hauteurs en passant par les splendides hôtels particuliers bâtis au début du siècle en périphérie. Ses jardins invitent au rêve et ses marchés colorés proposent des produits du terroir de grande qualité. Ville de culture, Menton va ingugurer à l’automne 2011 le musée Jean Cocteau-Collection Séverin Wunderman, le plus grand musée au monde consacré l’artiste dans un bâtiment à l’architecture audacieuse signé par l’architecte Rudy Ricciotti. La Fête du Citron®, l’une des trois plus grandes manifestations sur la Côte d’Azur, s’inscrit dans un calendrier festif et culturel dont l’offre se répartit sur toute l’année:  saison musicale et théâtrale, Colloques « Penser notre temps », championnat des pur-sangs arabes… Station climatique et ville touristique, Menton, qui propose un parc hôtelier de qualité, va étoffer son offre avec la construction, en 2012, d’un complexe 5 étoiles. Menton Fête Noël en Blanc Les fêtes de fin d’année sont toujours un événement particulier à Menton. Dès le premier week-end de décembre, la ville tout entière est plongée dans une farandole de lumières... Menton, ville de Lumières Une atmosphère magique s’installe alors dans les rues, les avenues, les ronds-points, qui, cette année, se parent de fontaines lumineuses ou encore de sphères étincelantes. Le bord de mer revêt des stalactites dont les lueurs épousent les courbes du littoral. Les arbres aux formes coniques fleurissent sur la Promenade du Soleil, tandis que les entrées de la ville voient l’apparition de décorations somptueuses et monumentales... L’esprit de fête règne partout dans la ville et l’enveloppe dans un écrin de lumières. infos : www.noel-menton.fr     L’agenda mentonnais est ponctué tout au long de l’année par des manifestations culturelles et des animations. Fête du Citron® Créée dans les années trente à l’initiative des hôteliers mentonnais, la Fête du Citron® est aujourd'hui l’une des trois plus grandes manifestations de la Côte d’Azur avec le Carnaval de Nice et le Grand Prix de Formule 1 de Monaco. Elle enregistre plus de 230 000 entrées payantes et attire un total de visiteurs estimé à 400 000. La fréquentation est en progression constante. La Fête du Citron® n'a aucun équivalent dans le monde. Ses défilés de chars ou "corsos" sont dans la tradition des carnavals, mais leur originalité consiste, depuis 1934, dans le recours exclusif aux agrumes pour la décoration des chars et des structures monumentales. Dans l'enceinte des Jardins Biovès, des motifs géants de citrons et d'oranges constituent une quinzaine de tableaux sur un thème différent chaque année. La Fête du Citron® est totalement conçue, réalisée, organisée et commercialisée en régie. La construction des chars et des décors mobilise plus de 300 personnes : agrumiculteurs, jardiniers, dessinateurs, métallurgistes... 500 000 élastiques et 130 tonnes d'agrumes sont nécessaires. Cette manifestation est également l'occasion de découvrir l'univers fascinant des agrumes au sein du Jardin du Palais Carnolès, qui accueille la plus importante collection d'agrumes en Europe. Le service du Patrimoine en propose la visite guidée, suivie par une dégustation. Exposition : « Le voyage des plantes »     Laissez-vous transporter par ce voyage au cœur des plantes. Le monde végétal retrace l'épopée fabuleuse des grands explorateurs.   Du 17 septembre 2011 au 4 février 2012   8 € / personne ou carte d'abonnement annuel : 20 €Renseignements : 04 93 57 73 90   Jardin Serre de la Madone74, val de Gorbio, de 10h à 17h   Avertissement Ce programme est susceptible de modifications de dernière minute. Il est prudent de se renseigner à l'Office de Tourisme de Menton au 04 92 41 76 76.
  • photos de grasse

    3 photos de grasse
    Les festivités de Noel illuminent la ville! Je vous invite à venir flaner le soir en famille, le jardin des plantes vous transporte dans un monde merveilleux.   Les commerçants avec la participation du Musée International de la Parfumerie vous proposent ce week end de nombreuses animations et un marché gourmand à ne pas manquer pour préparer votre soirée du 24 décembre. Toute la ville vous souhaite de bonnes fêtes de fin d'année à Grasse Jean-Pierre Leleux Sénateur des Alpes-Maritimes Maire de Grasse Président de la Communauté d'Agglomération Pole Azur Provence      CASTING MISS GRASSE  Les samedi 7 et 21 janvier de 15h à 17h Grasse – Maison des associations  16 rue Ancien Palais de Justice Organisé par le service événementiel de la ville de Grasse En partenariat avec l'Académie de Danse Grassoise  Renseignements : 04 97 05 57 90 - 06.19.75.79.59   Toutes les jeunes filles âgées de 17 à 22 ans, mesurant 1m65 au minimum, et disposant d'une bonne culture générale, célibataires, sont invitées à se porter candidates à ces sélections.  Pour avoir le plus de chance d'être sélectionnées, elles doivent se présenter en tenue de ville jupe, robe ou tailleur, porter des talons hauts, être coiffées et maquillées. Les candidates retenues recevront la formation adéquate, qui leur permettra d'acquérir la démarche gracieuse, le maintien et l'aisance nécessaires pour défiler au cours des quatre passages correspondant à quatre chorégraphies mises en scène et en musique. L'élection officielle aura lieu le samedi 12 mai à 20h30 à l'espace Chiris. Retrait des dossiers dès à présent, se munir de sa carte d'identité. Grasse – Maison des associations Service événementiel de la mairie de Grasse Renseignements : 04 97 05 57 90 - 06.19.75.79.59 
  • photos de toulon

    1 photos de toulon
    La Surveillance Sanitaire des eaux de baignade en mer de la commune Chaque année, dès le 15 mai et jusqu'au 30 septembre, la qualité de l'eau est contrôlée chaque semaine par le Service Communal d´Hygiène et de Santé sur les plages du Mourillon, La Mitre et l'anse Méjean.Le calendrier compte 20 campagnes de prélèvements, sur chaque plage, réparties sur toute la saison. Ce calendrier est fixé chaque année, par la DDASS du Var, en concertation avec tous les partenaires (SCHS, Laboratoire Départemental) et s'applique à toutes les plages et les baignades en eau douce, du var. Mais attention! Pour votre santé, ne vous baignez pas après une forte pluie d'été. En effet, l'eau qui ruisselle dans les rues arrive sur les plages. La mer retrouve sa beauté et l'eau retrouve sa qualité, 12 heures après l'arrêt des pluies et le lessivage des caniveaux…).        Surveillance de la qualité de l´eau de mer : recensement des lieux de baignades de la commune Comme toutes les communes disposant de zones de baignade, la ville de Toulon doit connaître et signaler aux services préfectoraux, tous les lieux fréquentés par des baigneurs, afin d´organiser la surveillance de la qualité de l´eau, au plus près des usagers. En plus de ce site, la qualité de l´eau est affichée sur les plages ainsi que dans toute la ville par l´intermàdiaire des journaux électroniques d´informations municipaux.Pour se conformer à l´article D1332-19 du code de la Santé Publique, le SCHS assure le recensement des lieux de baignades de la commune. Le SCHS vous invite à lui indiquer les sites que vous connaissez et partagez avec d´autres usagers Un registre est ouvert sur les plages (dans les différents postes de secours ainsi que dans le poste de la police municipale), en Mairie au cabinet de Mme Verdery Cochetel, adjoint délégué à la mer ainsi que sur l´adresse courriel du SCHS.Si ces lieux, non interdits, sont accessibles par voie terrestre, le SCHS pourra proposer ces sites pour leur inscription à la liste européenne des plages dont la qualité de l´eau sera surveillée.Merci de votre participation !        Les risques solaires : ou comment se protéger des UV Les ultraviolets (UV) sont invisibles pour l’œil humain, sans chauffer ils provoquent des coups de soleil et occasionnent à la longue des dommages sur nos cellules.C’est pourquoi afin de prévenir ces risques, l’O.M.S (Organisation Mondiale de la Santé) et l’O.M.M (Organisation Mondiale de la Météorologie) ont mis en place une échelle du risque solaire : l’index UV.     Toulon frappe fort Le RC Toulon n'a pas fait dans le détail à Mayol face à Newcastle et s'impose sur le score de 36 à 10 avec un point de bonus offensif remporté grâce à cinq essais. Clairement supérieurs physiquement, les Toulonnais n'ont jamais vraiment été inquiétés.   Christian Loamanu signe un doublé. Si les Toulonnais étaient musiciens, ils seraient percussionnistes. Pourquoi ? Parce que la partie qu'ils ont livré face à Newcastle a ressemblé à un long et douloureux solo de percussions qui a littéralement laminé les Anglais. Au final, le score est sans appel  : 36 à 10, cinq essais inscrits pour un seul encaissé. En étrillant la formation anglaise qui était encore leader de groupe au coup d’envoi, le RCT a envoyé un message très clair à toutes les équipes engagées en Challenge européen  : ils veulent un titre. Première étape de ce long voyage, le quart de finale à domicile. Avec les cinq points de la victoire bonifiée, Toulon s’installe en tête et peut envisager sereinement les deux prochains matchs de Challenge qui l’opposeront à Lyon et Padoue, tous deux déjà éliminés de la course. L’entame de match des Varois montrait d’emblée leur farouche détermination à marquer rapidement un, voire plusieurs essais. Pour ce faire, les Toulonnais multipliaient les séquences de jeu dans le camp adverse. "Sir Jonny" ouvrait la marque à la 7e minute (3-0), avant que l’ouvreur anglais Manning ne réplique dix minutes plus tard (3-3). La furia varoise A ce moment, la défense anglaise tenait encore bon sous les coups de boutoir des golgoths varois... mais cela n’allait pas durer. Peu avant la vingtième minute, Steffon Armitage percutait et adressait une superbe chistera à Christian Loamanu qui se débarassait de deux défenseurs avant de trouver à hauteur le géant Pierrick Gunther, cinquante mètres plus loin, qui transmit finalement à Geoffrey Messina-élu homme du match- pour terminer le travail (8-3). En face, les Anglais s'appuaient sur une bonne conservation et leur faculté à exploiter au mieux les ballons de contre. Deux arguments de poids, mais bien légers face à la furia toulonnaise, symbolisée par Loamanu qui réalisa un doublé en cinq minutes  : le premier sur une superbe passe après contact d’Alexis Palisson, et le second qui vint conclure un mouvement de quatre-vingt dix mètres. A 22-3 à la pause avec trois essais marqués, la mission bonus était presque remplie. Au retour des vestiaires, Les avants varois se chargèrent de finir le boulot. Leur recette  ? Aussi simple qu’imparable quand l’équipe domine physiquement  : touche-maul pénétrant. Deux touches et le pilier gallois Roberts s’effondrait dans l’en-but. Le coaching anglais n’allait rien changer. Celui de Toulon, en revanche, allait encore corser l’addition. David Smith, entré à la mi-temps à la place de Loamanu, faisait parler sa vitesse après une superbe double sautée de Laurent Magnaval, par ailleurs auteur d’un très bon match  : 36-3, Mayol pouvait rugir de plaisir. L’essai du centre anglais Uys, marqué sur un coup de pied de Fabien Cibray contré, était anecdotique. La messe était dite. Les Toulonnais voulaient la première place, ils l’ont eue. Maintenant, ils veulent le quart à domicile. Et le titre, aussi.


chercher sur kimino
Ajouter un site

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site